ARTISTIC LAB

Texel. Reconquérir le temps ?

Lyes Hammadouche

et

Ianis Lallemand

Pendant un mois, fin 2015, les voyageurs de la gare d’Ermont-Eaubonne (Ile-de-France) ont été confrontés à une expérience étonnante : la découverte d’une œuvre composée de sabliers réagissant à leurs mouvements, une invitation à suspendre leur temps de trajet quotidien et à interroger l’accélération de nos modes de vie. Retour sur le projet expérimental Texel, à la croisée de l’art interactif et des sciences humaines, mené en partenariat avec EnsadLab, le laboratoire de l'École nationale supérieure des Arts Décoratifs.


Présentation de l'exposition

Guillaume Logé

L’accélération constitue l’un des principaux qualificatifs de l’évolution de nos modes de vie. De plus en plus d’observations, de sondages et d’études nous indiquent que le multitasking, les sollicitations incessantes des TIC et l’accélération des mobilités en général, altèrent notre bien-être et s’avèrent contreproductives, causes de fatigue, de stress et de difficultés de concentration.

Lire la suite


DE LA CONCEPTION À LA FABRICATION

Le concept : des sabliers pivotants (ici en image virtuelle), réagissant aux mouvements des voyageurs, les invitant à suspendre leur temps de déplacement.

Lyes Hammadouche et Ianis Lallemand fabriquent l’œuvre dans les ateliers de l’ENSAD.

Texel est équipé de capteurs des mouvements des voyageurs. Les informations recueillies sont traitées par un ordinateur qui contrôle en temps réel les sabliers motorisés, les réactions des sabliers aux mouvements ayant préalablement été définies par les artistes.

UNE ŒUVRE, DEUX INSTALLATIONS EN GARE

Texel a été déployé en deux emplacements de la gare selon deux intentions différentes.

Premier emplacement choisi : la mezzanine entre les portes d’accès aux quais de la ligne J, espace de circulation mais aussi d’attente. Un module isolé y a été installé : sa vocation était d’inviter les voyageurs à un engagement individualisé.

Deuxième emplacement choisi : le couloir menant aux quais de la ligne H et du RER C, un des espaces les plus fréquentés de la gare. Un module linéaire, composé de 8 sabliers, y a été installé. Le parti-pris était de faire écho au flux des voyageurs : l’action coordonnée des sabliers crée l’image d’une onde, évoquant le déplacement.

QUAND DES SABLIERS DIALOGUENT AVEC LES VOYAGEURS

Visites guidées.

Des chercheurs en sciences sociales et des artistes sélectionnent une partie des œuvres et les commentent à l’aune de leur connaissance, de leur sensibilité et de leur discipline.

Visite guidée

Samuel Bianchini

Artiste et enseignant-chercheur

Durée : 05:20

Visite guidée

Anne Bationo Tillon

Chercheure en ergonomie

Durée : 06:35

Visite guidée

Francesca Cozzolino

Chercheure en anthropologie

Durée : 05:50

Ce site est optimisé pour une lecture sous Chrome, Internet explorer ou Safari. Si vous constatez des problèmes d'affichage nous vous invitons à utiliser un de ces navigateurs.

Message Important

Ce site est optimisé pour une lecture sur tablette / bureau, et n'est pas compatible avec les mobiles.